mercredi 26 septembre 2007

Le phénomène Têtes à Claques (pas tete a claque)

Rien à faire ces québécois sont vraiment brillants et le phénomène Têtes à Claques en est bien la preuve. Si vous n’avez pas encore regardé, dirigez-vous vers le site en français, ici, puis cliquez sur "classée par vote". Il n’y a pas de surprise les plus cotées sont les meilleures.

Présentation :
Les auteurs de ces vidéos ont été invités sur le plateau de télévision de Tout le monde en parle (Radio-Canada) et expliquent comment à commencé cette aventure en Août 2006. On y voit entre autres, Michel Beaudet, la personne à l'origine de ce concept gérant la société Salambo production. Cette entreprise emploie près de vingt personnes et gére les activités liées à ce site web.



Dans cette émission, il est expliqué qu’un internaute avait inséré sur son site Web une vidéo des têtes à claques. L’affaire semble s’être résolue rapidement et vous pouvez lire ici la réponse de ce dernier. Cette anecdote pose le problème des droits d’auteur sur Internet et des sites vidéos sur lesquels n’importe qui peut enregistrer ce qui ne lui appartient pas. D’ailleurs, ai-je droit de mettre sans autorisation, ces vidéos sur mon blog, même si je cite les auteurs et met un lien vers leur site Web ?

Ici un reportage sur TVA, montre le principe de création des vidéos.


Enfin suite au passage des clips sur la chaine canal + début janvier 2008, Michel Beaudet répond aux questions de français passionnés.

L'effet Têtes à Claques :
Le plus fou de cette aventure est l’effet Têtes à Claques qui touche toutes les générations et il est incroyable de voir le nombre de personnes qui connaissent parfaitement les meilleurs sketchs. Celui qui semble être les plus appréciés sont le Willi Waller et Hallowenn; Pour les non Québécois, la foire aux questions nous explique que les Pop-Tarts sont des Gaufrettes trop sucrées avec un glaçage synthétique. Les marionnettes vont mêmes jusqu’à s’inventer présentateurs de cérémonie comme ici pour les oliviers 2007.

Ensuite, il y a tout ce qui tourne autour du phénomène comme par exemple les parodies vidéos. dont vous trouvez ci-dessous quelques-unes de ces parodies et imitations. Y-a-t-il un intrus ?




Pour la bonne cause (Fondation de l’Hôpital Sainte-Justine) ou parce qu’ils désirent se l’approprier, les fans ont fait monter les enchères très haut lors de la vente de trois articles de l’oncle Tom sur ebay. Cette vente a finalement rapporté plus de 9000 Euros et un des acheteurs s’est exprimé dans un reportage de LCN sur ses motivations.

Maladresse non retenue :
La seule maladresse visible à ce jour concerne la vidéo «Le cannibale» où on voit deux touristes québécois dans la marmite d’un cannibale. Au milieu du sketch, la marionnette féminine s’adresse à lui en le nommant « Kunta Kinté ». Ce nom est celui du personnage central du roman Roots: The Saga of an American Family publié en 1976 (Special Citations Pulitzer en 1977), par Alex Haley, trente ans avant ce sketch. Pour mémoire, la série Racines (Roots) a été tirée de ce roman. L’organisme Québec Pluriel a déposé une plainte pour «l’association entre Kunta Kinté, un héros de la résistance noire à l’esclavage et un cannibale ridicule », mais celle-ci a été rejetée par la Commission canadienne des droits de la personne.

Marketing :
Outre, les produits dérivés et revente du concept sur d’autres médias que l’on voit dans la vidéo suivante, les têtes à claques ont peut-être créé un précédent avec ce type de support. Bien que ceci soit peut utilisé à ce jour, le sketchs peuvent mettre en valeur une marque sans nuire à la qualité du contenu, ce qui approche le concept de publicité dans la vidéo de divertissement (PVA) . Par exemple dans l'épisode Pilote 3, la bouteille de jus de raisin sur la table porte le logo d'une marque de jus de fruit québécoise.
Têtes à claques est désormais un nom connu par beaucoup de francophones et la marque associée permet à la société Salambo production, de vendre un nombre très, voir trop élevé de produits dérivés. Les critiques pleuvent à ce sujet, mais l’élément le plus intéressant sera de voir évoluer la marque TAC l’année prochaine, car les exemples de marques liées à un produit Internet sont assez rares aujourd’hui.
Comme il l'est expliqué dans la vidéo précédente, un contrat a été signé avec une société de téléphonie française et la campagne publicitaire qui en découle, vise à promouvoir auprès des 15-25 ans (Films de la ouatch EN : to watch), l’utilisation des téléphones pour chatter et visualiser des vidéos.

Business :
Après s’être extasié, devant la qualité de ce site, il faut répondre à la question qui leur est posée dans une des émissions télévisuelles : Quel profit peut-on faire avec un tel site Web ?
Le site les Affaires avait demandé à deux spécialistes d'évaluer le prix potentiel de revente de celui-ci. En considérant qu’en décembre 2006, le nombre de visiteurs uniques était de 3,2 millions, l’évaluation était de 12 millions de dollars Canadien (plus de 8 millions d'Euros), mais comme l'indique un des spécialistes ici, ce chiffre dépend de beaucoup de paramètres inconnus.
Sachant que la fréquentation du site Web est fluctuante, il est difficile de commenter cette analyse, mais le principe de calcul offre une référence réaliste.

Mais en regardant l’interview donnée à newzy.fr (un business d’avance), on comprend assez vite que le modèle n’est pas à la revente immédiate.


L'aventure ne s'arrête pas là. car le concept a été adapté en langue anglaise, pour venter les mérites de sucettes américaines que vous pouvez visionner ici. Le 16 août 2008, pour l'anniversaire du site web, une version anglaise a fait son apparition simultanément, avec la refonte graphique du site. Michel Beaudet se contente de faire celle du pilote et un autre acteur fait les autres voix anglaises en jouant sur ses particularismes et accents.

Les vidéos françaises ont été diffusées sur Radio Canada au mois de décembre et en janvier 2008 sur la chaîne Canal + en clair. On connaissait la musique venue d’Internet, voici donc l’humour.

Si on récapitule :
  • Vente de publicités sur le site
  • Publicité pour des marques dans les sketchs
  • Vente de produits dérivés par des compagnies de merchandising
  • Vente des produits dérivés sur la boutique en ligne
  • Vente des DVD (déjà 100 000)
  • Contrat avec des opérateurs de téléphones mobiles
  • Publicités dans une autre langue
  • Diffusion des vidéos à la télévision

Cette histoire donne des ailes et des idées et prouve qu'aujourd'hui, travailler avec Internet n'est plus un domaine réservé aux profils techniques, mais est ouvert à d'autres compétences.

Overdose :
On commence à trouver dans les commentaires de certains sites Web français, des signes d'overdose, mais ceci est probablement due à la campagne publicitaire en cours dans les grandes villes. Coté Québec, au début de l'été 2007 le site « Je hais les têtes à claques » à fait son apparition et montre les premiers signes d’une overdose de guignols. Le site est désormais fermé car la mode des TAC est passée, mais vous pouvez retrouver les traces sur le site archive.org qui enregistre l'histoire du web.
Je me promets de ne pas dire, la prochaine fois que je parle avec un québécois : Ha oui, le Québec, c’est vraiment bien les têtes à claques.

L’industrialisation :
Même si Michel Beaudet veut garder ce projet dans l’esprit de ses débuts (un petit projet réalisé dans son garage pour faire rire ses amis), l’étape minimaliste est consommée. Comme il l’explique, dans l’échange avec les internautes sur Canal +, la création d’une capsule prend toujours 4 jours, mais il réalisait ce travail seul en 2006 alors qu’en 2008, ils sont 10. En visualisant, l’écart de d’animation entre les grenouilles et le mammouth, on appréhende le travail réalisé et on peut imaginer la difficulté de garder l’esprit TAC en offrant plus de fluidité dans le mouvement des personnages.
La difficulté de gestion des produits dérivés ne se limite pas uniquement à la marque comme il l’a été évoqué précédemment, mais aussi aux problématiques contractuelles avec les sociétés de production et distribution (voir affaire Calego), ainsi les TAC sont devenues grandes.
En moins de deux ans, les TAC sont déjà passés de l’incrustation de deux yeux et une bouche sur une image à une société de production complète, j'avoue être admiratif.

Aparté :
La bonne nouvelle est que les Français sans accent, disent aimer celui des Têtes à Claques, donc des québécois. Etant originaire du Haut-Doubs, une des rares régions ou l’accent est tout aussi prononcé que le québécois, je me réjouis de cette nouvelle forme d’acceptation de nos diversités culturelles. Si vous ne connaissez pas cet accent, je laisse "La Madeleine Proust" vous l'expliquer ici en vidéo.

Photos :
beverlyhills : Blog en anglais dédié au sujet
T-shirt TAC : photo d'un T-shirt


Ressources :
Newzy.fr : Interview de Michel Beaudet
Les affaires : Valeur du site Web les Têtes à Claques aujourd’hui est environ 8 millions d'Euros,
Branchez-vous.com : explication de l'évaluation du site,
Montréal à Moi : Lettre ouverte à Michel Beaudet et ses têtes à claques,
Les affaires : Vente de trois articles des TAC pour plus de 9000 Euros,
Alexa : Fréquentation du site tetes à claques.tv
Ebay : Têtes à claques Auction,
TVA : TéléVision des Associés,
Radio-Canada : Tout le monde en parle,
LCN canoe : Une famille «accro» aux Têtes à claques,
Canoe : Les Français aiment notre accent,
Canoe : Marketing. Boutique en ligne et publicité dans les sketchs,
Quebecpluriel : Dépôt d’une plainte,
Wikipedia : The Saga of an American Family,
Pulitzer winner 1977 : Prix spécial en 1977 pour l’histoire d’une famille noire américaine à travers 7 générations,
Grioo : Série Télévisée Racine (Root) . Quelques images sur You Tube,
Afrik : Les « Têtes à claques » ne font pas toujours rire,
YouTube : Publicité pour une marque de sucettes américaines (Topps)
vertigocandy : Sucettes américaines
YouTube : Participatory Video Ads (PVA)
You Tube : Têtes à Claques aux Gala Les Olivier 2007
Marque de jus de fruit : lassonde
Infopresse : Têtes à claques, un an déjà
Marketing-etudiant : Ca va Ouatcher
Dailymotion : Les films de la Ouatch
Je hais les têtes à claques : Site proposant d'expliquer son overdose de TAC
The Gazette : Tête offencive (EN)
Branchez-vous : TAC à Radio Canada au mois de décembre
Les affaires : La dérive des Têtes à claques
Canal + : Questions à Michel Beaudet par Chat
Les affaires : Les Têtes à claques devant les tribunaux
La Presse Affaire : 100 000 DVD des Têtes à claques!
La Croix : Michel Beaudet : "Il est trop tôt pour adapter les "Têtes à claques" au cinéma"
Le devoir : Une plainte contre les Têtes à claques est rejetée.

Historique :
16/07/2007 : Ajout de l'overdose
29/09/2007 : Ajout TV Canal +
02/12/2007 : Marque TAC
20/01/2008 : Industrialisation
27/02/2008 : vente DVD
30/06/2008 : version anglaise
29/09/2008 : blanchi



2 commentaires :

BeverlyHills a dit…

Je vous invite à visiter mon blog au sujet des TAC...oui en anglais.

La boutique est maintenant en ligne et fonctionnelle.

Merci !
Venez échanger un lien dans les commentaires.
http://www.beverlyhills-blogspot.com

tete a claque a dit…

trop cool les têtes a claques lol