mercredi 11 juillet 2007

Les coûts et coups des Monstres d’Internet

Internet devient incontournable et travailler sans informatique est pratiquement impossible. Lorsque vous naviguez sur Internet, vous n’êtes pas anonyme (voir ce billet) et bien évidemment ce sont les plus grandes sociétés qui ont le plus de moyens pour stocker vos recherches sur Internet, vos sites préférés et ce qui vous intéresse.

Il aura fallu dix ans pour que le business sur Internet passe de rien à la maturité.
Mais quel est son avenir ? Allons-nous assister à une concentration auto destructrice, puis à sa fin ?
Le site Museum of Media history, donne une version de ce qui pourrait advenir suite à la guerre des monstres commerciaux présents sur le Net, que sont Google, Microsoft et Amazone. Cette vidéo commence par présenter Tim Berners-Lee le créateur d'Internet, Amazone le magasin de vente de livres en ligne, Google le moteur de recherche, puis les multiples achats de Google et termine sur EPIC un système où tout le monde publie des données,des informations géolocalisées en temps réel.

Cette animation est aussi publiée sur Youtube, cliquez sur la flèche ci-dessous :


Il est certain qu'une compagnie comme Google va, parce qu'elle est déjà trop puissante, passer du statut d'innovatrice à celui de grande société qui effraie. Elle possède près de 4% des sites Web, offre des services de toutes sortes et sa croissance externe explose (voir ce tableau).

Le Slogan interne de Google étant " don't be evil "(société non maléfique), qui aurait imaginé, il y a quelques années, que l'on puisse voir des projections comme celle ci-dessous publiée sur le site Master Plant and Movie, où il est expliqué comment nous acceptons que Google collecte nos données personnelles. Après nous avoir présenté le projet de Google " Google Master Plan ", l'animation se termine, sur le sujet de nos données génétiques.

Cette animation est aussi publiée sur Youtube, cliquez sur la flèche ci-dessous :


En réalité, l'inquiétude monte car Sergey Brin , un des deux concepteurs de ce moteur de recherche, a investit 3.9 millions de dollars dans la société 23andMe visant le domaine lié au génome humain. Cette société ayant été fondée par son épouse, Anne Wojcicki, la démarche semble naturelle, mais les objectifs présentés sur son site Web sont suffisamment flous, pour que le doute s'installe sur la suite des événements.
A vous de projeter cette suite, mais le grand gagnant dans cette histoire, c'est Microsoft qui a passé des années à être le méchant garçon et de fait devient le moins pire ou plutôt le moins en vue.

Un peu plus loin :
Il est difficile de réaliser une comparaison de Google et Microsoft. Elles ont en commun d'être les sociétés logicielles les plus profitables, mais la jeune Google commence seulement à prendre des coups alors que Microsoft a , de longue date, une machinerie pour les encaisser.
Par exemple , alors qu’il y a quelques années c’est Microsoft qui était montré du doigt en ce qui concerne la divulgation des données privées, cette année, c’est Google qui en prend pour son grade. Les deux points majeurs la portant à ce classement publié par Privacy International, sont l’insertion de publicités dans Gmail en fonction du contenu des mails et le fait que Google considère les adresses Internet hors du contexte des données privées.

La position de Peter Fleischer (Google's global privacy chief) dans le podcast Outlaw risque de ne pas plaire aux législateurs de tous bords. Il affirme que la rétention des données des moteurs de recherche n’est pas soumise à la directive européenne sur la rétention des données qui a été créée dans un objectif de sécurité.

Tout va vraiment très vite et ce n'est pas avec les résultats de Google et Microsoft en ce milieu d'année que ceci va s'amenuiser.

Ressources :
Museum of media history : Vision d'internet en 2015
Wikipedia : Tim Berners-Lee
NetCraft : Google près de 4% des sites Web (per hostname)
Wikipedia : Liste des acquisitions de Google.
Postini : Achat de Postini par Google
Wikipedia : Google slogan
Master Plant and Movie : Présentation de Google se voulant alarmante
23andme : Société de classification des données génétiques.
Privacy International : Lettre ouverte à Google
Privacy International : Rapport 2007
Google : Données fiancières
Microsoft : Données fiancières
Zorgloob : Cartogrraphie des services de Google
Sec. Gov : Investissement de Google dans 23andMe
Time Online : Search engine aims to Google your genes
Peter Fleischer : Google's global privacy chief
Outlaw : The retention of search engine query data is a security matter and not one for Europe's data protection officials

Aucun commentaire :