samedi 6 octobre 2007

Les moteurs de recherche enregistrent-ils nos mots ?


Depuis plusieurs années, l'inquiétude monte, car certains moteurs de recherche stockent les mots composants les recherches que nous y faisons. Même si la majorité des moteurs de recherche s'impose des règles strictes et respecte nos données privées, il s'avère important de comprendre de quoi il en ressort.

Sur Internet, lorsque que vous lancez une recherche sur un moteur, les mots que vous avez saisis peuvent être enregistrés par ce dernier. Ainsi, le moteur de recherche enregistre que depuis l'adresse Internet xxx (voir ici ce qu'est une adresse Internet), il y a eu telle recherche (ensemble de mots) et puis telle autre (ajout d'un ticket appelé cookie, voir ici) et ainsi de suite. Nos recherches étant enregistrées, rien ne vous assure qu'elles ne sont pas analysées pour définir vos centres d'intérêts et bien entendu, les produits auxquels vous êtes sensibles.

Cas d'école
En août 2006, AOL, un moteur de recherche, a publié par erreur sur son site Web, les recherches de plusieurs milliers d'utilisateurs et même si elles ont été retirées rapidement, le mal était fait. Nous entrons dans les moteurs de recherche des mots en relation avec notre vie professionnelle, mais aussi notre vie privée, nos soucis, notre santé et les voir publiés sur Internet par mégarde, s'avère particulièrement effrayant. Pire, une fois ces données publiées, d'autres personnes se sont empressées de les collecter et mettent à notre disposition des outils permettant de les visualiser.
Tous les moteurs de recherche ne stockent pas nos données où les stockent pour une durée définie et il semblerait qu'au fur et à mesure du temps, ceux qui les enregistrent, tendent à diminuer le temps de stockage. Mieux, les moteurs Ask.com et live.com ont annoncé qu'ils mettraient à la disposition des utilisateurs un moyen de désactiver le stockage de ces données (opt-out) pendant que d’autres pour l’instant se limitent à effacer les données personnelles (adresse, cookie) avant de les enregistrer.

Essayez de vous découvrir à travers vos recherches
En citant l'exemple de la divulgation des recherches, j'ai peut être trop influencé votre jugement car ces entreprises on aussi besoin de garder les traces de l'activité de leurs outils, afin de détecter d'éventuelles utilisations abusives. Mais, en définitive, le plus frustrant est de voir nos mots stockés sans profiter des outils qui les synthétisent. Google a remédié à ce problème et met à notre disposition un service nommé Google History, disponible ici. En l'activant, vous demandez à Google d'enregistrer vos requêtes, pour votre utilisation personnelle et après quelques semaines d'utilisation, il vous donnera des informations intéressantes sur vos recherches favorites. L'activation de ce service est complètement indépendante du stockage de vos recherches qui lui est réalisé par défaut.

Quel est votre choix ?
Vous voici averti et conscient de ce procédé surprenant pour le néophyte, mais des plus communs pour un informaticien. Alors à vous de choisir si vous préférez ne pas vous préoccuper de ce sujet sans intérêt, réaliser vos recherches sur des moteurs qui ne stockent pas les données ou mentir à votre moteur habituel.
  • Vous trouverez une liste de moteurs qui affirment ne pas stocker nos recherches :
  1. ixquick : meta moteur
  2. A faire : si vous avez des liens ajoutez un commentaire ci-dessous.
  • Pour mentir à un moteur qui stockent les recherches, vous pouvez essayer de réaliser régulièrement des recherches décalées, loin de vos centres d'intérêt. Vous pouvez par exemple, une fois par semaine, chercher sur Internet un " magasine masculin " ou " magasine féminin ", copier quelques mots de sa page d'accueil et réaliser une recherche dans le moteur que vous utilisez, s'il est sensé enregistrer celles-ci.
Une technologie expérimentale pour paranoïaque
La solution la plus pragmatique serait de trouver un informaticien qui a fait un petit programme permettant de générer de fausses recherches à votre place. Il existe un module complémentaire se nommant Track Me Not, qui est en cours de conception, mais je ne peux vous le conseiller immédiatement car il n'est pas encore traduit en français et les mots qu'il utilise doivent être mis à jour par une méthode encore trop complexe.

Ressources :
EFF : Le temps de rétention des recherches va diminuer
EFF : AOL perd un gros volume de recherche fait par ses utilisateurs
Aolsearchdatabase : visualiser les recherches publiées par AOL en 2006
Zdnet : Tableau de durée de conservation des données.
Searchengineland.com : Liens vers l’actualité des moteurs de recherche, l’éffacement des données privées dans les enregistrements.
Google Blog : Combien de temps Google garde les données
Google History : Outil personnel permettant l'historisation des recherches
Track Me Not : Module complémentaire Firefox pour faire des requêtes automatiques et brouiller les enregistrements des moteurs de recherche

Aucun commentaire :