jeudi 26 février 2009

Cycle de vie des produits

Les innovations, ces inventions réellement utilisées, naissent, sont adoptées puis disparaissent, remplacée par une ou des autres.

Leur adoption se représente sous la forme d'une courbe affichant le nombre de personnes qui les achètent, avec d'abord les utilisateurs qui aiment les nouveautés technologiques, puis ceux qui comprennent l'apport du produit, ceux qui suivent et achètent uniquement les produits que les autres ont déjà et enfin ceux qui attendent toujours la fin parce qu'ils n'aiment pas le changement ou n'ont pas de gros budgets.

Parmi les livres donnés en référence sur ce thème, ceux de Geoffrey Moore offrent quelques secrets pour traverser les différentes phases de la vie d'un produit et le site Innovation Tribune (voir ici) les résument très bien : concentrez-vous sur des clients avec un profil bien précis (niche, segment ciblé) et contentez les à 100% pour devenir la référence de ce domaine. Ensuite, attaquez un autre segment.

Les innovations prennent le relais de produits plus anciens qui eux mêmes avaient déjà supplantés leurs prédécesseurs comme le montre le dessin ci-dessus, pour le cas des machines à écrire.

Les disques durs et les cartes flash
Je suis venu à la rédaction de ce billet, car au travers de mes lectures et écoutes récentes, je viens de prendre conscience des étapes successives par lesquelles les cartes flash ont pris la place des disques durs, pour finalement à partir de cette année 2009, nous les faire oublier.

Le stockage d'information

Le disque dur ne sert pas uniquement à produire un joli crépitement, mais il permet surtout d'enregistrer nos fichiers et de les conserver même si le courant électrique est absent.
Si l'on remonte aux sources de ces technologies d'enregistrement de données sur des supports non volatiles, on se dirige vers le domaine de la voix et sa reproduction.

Le disque audio


Dans cette discipline, en 1854, Édouard-Léon Scott de Martinville inventa le phonautographe, un appareil capable d'enregistrer, mais pas de restituer le son. Puis, Thomas Edison inventa le phonographe en 1887 qui donna naissance à une timide industrialisation car les cylindres supports des enregistrements étaient difficilement reproductibles.


Cette lacune sera comblée par l'invention du disque à microsillons. Cette technologie débuta en 1894 par des disques à une face tournant à soixante tours par minute et au fur et à mesure des décennies, cette technologie s'est améliorée, jusqu'à être supplantée par le disque optique à la fin des années 1980.

Le monde numérique
Dans un ordinateur, le système de stockage d'information se décompose en trois types de supports :
  • Le primaire : C'est la mémoire qui est directement en communication avec le processeur. Par analogie avec un être humain on pourrait distinguer respectivement une partie du cerveau qui mémorise et une partie qui réfléchie (processeur),
  • La secondaire : Généralement représentée par un disque dur ou une carte flash, elle n'est pas en liaison direct avec le processeur et ne s'efface pas lorsque l'ordinateur est hors tension. Dans l'analogie on la comparera à une feuille de papier sur laquelle l'être humain écrit à travers sa main et lie avec ses yeux.
  • La tertiaire : Cette partie est une librairie de stockage sur des bandes magnétiques (voir photo ici) gérée par un robot. On la comparera à une librairie de livres vers laquelle l'être humain doit se déplacer physiquement pour y trouver des livres.
Le disque dur premier roi du secondaire, fit son apparition en 1956 sous la forme du produit IBM 350, un jolie bébé d'une tonne avec la folle capacité de 5 Méga octets (photo à gauche). Et puis, ses enfants sont devenus plus grands, pour atteindre des tailles de l'ordre du téraoctets.

Les cartes qui vont remplacer le disque dur
Vous avez probablement remarqué la petite carte, qui vous permet aujourd'hui d'enregistrer les photos sur les appareils de capture d'images. Jusque là, ces cartes SSD (Solid State Drive) se trouvaient principalement dans ces appareils dédiés à des utilisation personnelles, mais les temps changent et les cartes atteignent des performances leur permettant d'être insérées dans des ordinateurs.
Au sein de ceux-ci, il a un disque qui tourne, comme le tourne disque, son équivalent en musique et désormais la SSD le remplace. Cette carte électronique équivalente à la carte perforée de l'orgue de barbarie ou du métier à tisser, va remplacer définitivement les mécaniques tournantes, moins fiables et à peine plus rapides.

Histoire des SSD
Fujio Masuoka travailla sur le concept de la carte flash et la présenta en 1984 au IEEE, mais Toshiba la compagnie pour laquelle il travaillait, préféra à cette époque, nier ce fait, car il faisait apparaitre son incapacité à l'avoir commercialiser.
Les premières carte flash furent commercialisées par Intel en 1988 et étaient de type NOR. Celles-ci avaient le désavantage d'être longues à effacer, mais étaient adapter à des utilisations comme le bios des ordinateurs.
Toshiba répondit en 1989 avec les NAND qui ont un mode d"écriture/lecture les amenant à être utilisées comme stockage secondaire, comme un disque dur.
En plus de ces deux types de technologies basées sur le stockage des données en cellule (floating transistor) on distingue deux modes de stockage d'information en leurs seins. Le mode simple SLC (1 information, bit par cellule) et le multiple MLC (plusieurs information par cellule).

Pour plus d'information sur l'histoire des SSD dirigez-vous vers le site search storage.

Marché
Les dernières annonces des constructeurs montrent que les performances atteignent désormais des débits qui vont projeter ces produits vers les datacenters.
La taille des blocs SSD a aussi passé les gigaoctets ce qui leur permettra de remplacer rapidement les disques durs et le point faible des multiples réécritures semblent aussi s'amenuiser.

Plus loin
Voir ausi l'article sur Thefutureofthings pour plus de détails techniques, la présentation et étude marketing pour une meilleure compréhension du marché de la SSD.
Il existe aussi un driver UBIFS dans Linux depuis sa version 2.6.27 qui permet d'accèder au SSD non pas en mode bloc, mais raw.

Sources :
Wikipedia : Innovation
Innovation-point : Innovation Lifecycles
Innovation Tribune : Crossing the Chasm ou Pourquoi les gens n'achètent pas votre produit révolutionnaire
Wikipedia : Orgue de barbarie
Wikipedia : Electrophone
Wikipedia : Geoffrey Moore
Wikipedia : Édouard-Léon Scott de Martinville
Wikipedia : Thomas Alva Edison
Wikipedia : Le stockage d'information
Wikipedia : Disque microsillon
Ibm.com : IBM 350 disk storage unit
Wikipedia : Bande magnétique
Wikipedia : Disque dur
Wikipedia : Solid State Drive
Wikipedia : History of Hard Drives
Forbes : Unsung hero
Wikipedia : Flash_memory History
Thefutureofthings : 2009 - SSD Year of Revolution
flashmemorysummit : Presentation
Super Talent Tecnology : SSD Memory
Storagesearch : Solid-state drive
Arstechnica: SanDisk plans hat trick of SSD performance improvements
Wikipedia : Centre de traitement de données
Theregister : Verari previews SSD for blades

Aucun commentaire :